Église Orthodoxe Neuchâteloise
Verset biblique : "Frères, votre vocation c’est la liberté (...) celle qui nous met au service les uns des autres par amour."    (Ga 5,13)
Calendrier
Dimanche 19 novembre 2017
./images/st-a-11.jpg
St Prophète Abdias
St Barlaam d'Antioche
St Azès le Thaumaturge
St Agapios
St Héliodore
St Pancharios
St Hilarion d'Ibérie
St Barlaam des Grottes de Kiev
St Philarète, Métropolite de Moscou

Poèmes de Béatrice
Béatrice Clémentine Béatrice Clémentine Landry Farron dite Béatrice Clémentine est née le 30 août 1938 à Neuchâtel (Suisse). Orthodoxe de longue date, elle a fait des études de lettres. Avant d’embrasser la foi orthodoxe, elle a étudié entre autres Maître Eckhart et Simone Weil, et est devenue poétesse au cœur de l’orthodoxie. Pétris avec la pensée des grands mystiques byzantins et russes, ses poèmes s’ancrent pleinement dans la tradition de l’Église d’Orient et ils touchent le cœur et l’intellect imprégnés de l’esprit de la philocalie (du grec : « amour de la beauté »).

Béatrice est l'auteur de trois recueils de poésies : pour en obtenir des exemplaires, nous vous remercions de prendre contact. Vous trouverez ci-dessous des vidéos et des extraits de ses recueils. 
 
Béatrice Clémentine  

  
video_beatrice.jpgVidéos des poèmes de Béatrice
 

Poèmes extraits des recueils de Béatrice

Dans la grotte de mon cœur
L’Enfant-Dieu naît,
Naît et renaît à chaque instant...
Ô ma douleur,
Ô mon bonheur,
la grotte de mon cœur
où respire l’humilité suprême,
le chant de la pauvreté
où tressaille l’humus solaire
sourdant des lèvres du silence...

Grotte : tombeau,
berceau d’Amour...
l’Enfant dort
bercé en des rayons de lune,
langes incandescents,
neige tiède, chaste et douce
comme le premier matin du monde.
Grotte : maison de prière,
non caverne de bandits,
Maison de Dieu.

Ô grotte : l’intime de l’Être,
le Cœur du cœur,
l’Âme de la vie,
grotte : le soupir de l’Ultime...
Grotte : crèche de Noël,
berceau de l’Infini,
regard de l’Ange,
grotte où le Nom est enfoui.

Adoration du Nom,
feu de la Grâce
qui m’attouche
comme une épée de diamants.
Je veux célébrer le chant de la grotte,
le solo sublime de mon âme-enfance
qui, tel un berceau accueille
l’Enfant-Roi...

Oh ! effleurer l’Indicible,
La beauté diaphane
des fleurs blanches de Noël,
roses fragiles
comme les joues
délicates et fraîches du firmament.

Sous mes doigts de poète
Frémissent les bleus guérets
de l’hiver commençant...
Oh ! caresser l’orbe clair du jour,
que l’Enfant soit bercé
dans la rosée des larmes cristallines.

Que ma maison, mon âme,
soit tissée de prières.
J’aime le Seigneur
Plus que moi-même.
Grotte : Maison de l’Invisible...

Je m’avance en tremblant
en ce Saint Sanctuaire,
j’attends la Parousie du matin,
j’effleure la beauté du Nom.
Je m’approche du Saint Calice,
je veux le Seigneur en tremblant,
Ô saints frémissements.
Bois le breuvage divin,
Dieu Se révèle
dans un fin bruissement
en des cavernes intérieures ourlées de lumière...
Elie, Elie : bruissement d’un souffle ténu... (IR.19/12-13)

Ô grotte de la Nativité,
devant Ta future Croix,
la Vierge Marie tourne le dos
Te bercer n’osant...
Ô pudeur mariale,
sentant déjà jusque dans ses entrailles
Ta future Crucifixion, Ô Dieu...

Ô Vierge-Mère,
un glaive te transperce le cœur,
Ô Vierge Marie,
amour crucifié de la Mère ;
déjà les langes sont bandelettes,
paille incandescente,
la sève du Très Saint Tombeau,
la Coupe de toujours,
feu, lumière...

Et la Vierge Marie
pose délicatement
sa tête de Mère
sur le Visage fragile
de l’Enfant-Dieu bientÔt crucifié ;
effleurements divins,
caresses de l’Indicible...

Grotte de Noël,
le monde animal cÔtoie les Anges
qui l’Alléluia chantent...
Ô vierge tendre,
Qui Te bercer n’ose
Tant sa souffrance est grande...

Naissance du Dieu-Homme
dans la chair de la terre.
Naissance de Dieu
dans la Grotte du Mystère,
dans l’âme du cœur souffrant,
transpercé par un glaive...

Ô sainte maternité de l’âme,
enfanter le Dieu-Homme
à chaque instant qui passe
dans le cœur du jour à venir,
douceur de la Transcendance...

Ô Sainte Mère de l’humanité,
dans la Grotte de l’humilité
avec le bœuf et l’âne,
la création entière, les Anges et les Archanges.

Oui, devant la Grotte de Noël,
Dieu tout-puissant m’attend.
Mon âme est alors paille subtile
où repose l’Enfant
roses blanches de Noël
qui bruissent doucement.

Devant un si grand Mystère
Mon âme a le vertige
et crie en chuchotant :
Seigneur que j’aime,
de moi aie pitié en l’intime de mon être,
sur l’épiderme fervent,
de mes jours le firmament.

Béatrice Clémentine - Poèmes Méditations,
13 décembre 2006

Je crie vers Toi

conduis-moi sur le chemin de toujours,
sur le rocher des claires et saintes béatitudes Dieu d'Amour,
rocher des résurrections intérieures,
Pierres de nacre,
émeraudes,
visage étincelant,
irradiant la Lumière.
Seigneur, source,
rocher mon refuge,
le rocher de ma force,
mon refuge est en Dieu
Et la colombe,
la Bien-Aimée
se cache dans les rochers ;
j'aperçois son beau visage.
Ô roc de la foi.
Et la pierre devant le Tombeau fut roulée,
le linceul plié,
Dieu ressuscita.
Ô rocher spirituel,
Christ : source d'eau
claire et pure dans le petit matin.
Dans la nuée,
maritimes étendues,
ils burent à un rocher spirituel
l'eau de la sainteté promise,
nuée diaphane, océane,
mer préfigurant l'avènement du Christ.
Ô pierre angulaire,
pierre d'achoppement si forte
que tout se brise contre elle.
Pierre : église
Et le temple sera détruit,
subsistera la Croix du Christ
qui conduit à la Résurrection.
Pierre sainte de la pécheresse.

Béatrice Clémentine - Poèmes Méditations,
24 juillet 2005

Ô pluie

Ô pluie : bénédiction,
pluie qui tombe sur les bons et les méchants
avec indifférence,
pluie d’amour, miséricorde divine...
Tu dois aimer tes ennemis...
Ô bénédiction,
pluie fine, presque rosée,
pluie : fraîcheur de l’Esprit,
pluie à laquelle Dieu-Créateur
une limite assigne. (Job 28/26-27)

Ô pluie : créature de Dieu.
C’est le Créateur qui est maître
de la pluie et de la nuée qui tonne. (idem)

Ô Créateur,
du cosmos le Maître :
« C’est lui qui répand la pluie sur la face de la terre,
qui fait ruisseler le visage des champs, pour placer au
sommet ceux qui gisent en bas et pour que les
assombris se dressent sauvés. » (Job 5/10-11)

Ô Dieu qui bénis ce qui germe,
donnant les averses,
et vous moissons généreuses,
moissons intérieures au Cœur
du cœur amant — (Os.10/12)

« Qu’il descende, comme l’averse sur les regains,
comme la pluie qui détrempe la terre ! » (Ps.72/6)

Ô amour de Dieu
qui prodigue la manne,
pluie de bénédictions,
pluie de prière et de ferveur,
nourriture divine : Sainte Eucharistie.

Et la pluie chante en mon cœur amant,
elle chante la bonté insondable du Père...
Pluie d’amour,
Premières pluies : premières bénédictions,
pluies torrentielles,
pluies qui frappent l’intime de mon cœur,
déluges intérieurs,
âme rafraîchie par cette eau de Dieu.

Averses,
pluies d’automne pour me sauver,
pluies de printemps. (Joë.2/23)

Oui Seigneur :
« Son lever est sûr comme l’aurore, il viendra vers
nous comme vient la pluie, comme l’ondée de
printemps arrose la terre. » (Os.6/3)

Ô Ephraïm, Ô Juda,
« Votre amour est comme la nuée du matin, comme la
Rosée matinale qui passe. » (Os.6/4)

« Toute pluie et rosée, bénissez le Seigneur ; célébrez-
le et exaltez-le à jamais ! » (Da.grec. 3/64)

Ô pluie : cadeau de Dieu !
Tu n’as pas déraciné la maison bâtie sur le roc
mais tu as frappé la maison bâtie sur le sable.
Elle s’est écroulée et grande fut sa ruine. (Mt 7/24-27)

Ô pluie qui tombe
sur les justes et les injustes :
tous sont appelés mais peu sont élus.

La pluie vient,
tu sais la reconnaître aux nuages qui se lèvent,
à la chaleur accablante,
tu sais la reconnaître au vent de midi,
mais le temps du Jour
tu ne le connais pas,
le Temps présent dans l’Eternité
tu ne sais pas. (Lc.12/54-56)

Saint Elie, Saint Elie prophète,
prière d’où sourd la pluie fine et chatoyante.
Par grâce tu commandes à la pluie et à la rosée :
« Il n’y aura ces années-ci ni rosée ni pluie sinon à ma
Parole. » (1R.17/1)

« Elie était un homme semblable à nous ; il pria avec
ferveur pour qu’il ne plût pas ; et il ne plut pas sur la
terre pendant trois ans et six mois ; puis il pria de
nouveau, le ciel donna de la pluie, la terre produisit
son fruit... » (Ja 5/17-18)

Pluie : don de Dieu, bénédiction—
« Je ferai tomber en son temps la pluie qui sera une
pluie de bénédiction. » (Ez.34/26)

Ô pluie divine,
cette eau de Dieu,
fille de la justice,
rafraîchis mon âme-enfance
jusqu’à la fin des temps.

Béatrice Clémentine - Poèmes Méditations,
14 août 2006

AddInto Partager   Imprimer Imprimer



Dernières nouvelles

Invitation à la Fête de la Paroisse de Berne 27/03/2017

Samedi le 1er avril 2017 la paroisse de Berne va fêter son protecteur, Saint  Grand Martyre  Gheorghe.
La Divine  Liturgie serai célébrée par Monseigneur Joseph avec des prêtre des paroisses soeurs de la Suisse.
Après la Liturgie vous êtes tous invités aux Agapes :
 Le programme des offices est:
- 8h15 Preparation de la Proscomedie
- 8h30 - 10.00 Confessions 
- 8h45 Matines 
- 10h15 Divine Liturgie et Agapes 

 
ATENTION !
La Divine Liturgie sera célébrée dans l'église Heiligkreuz, près de l'hopital Tiefenau.
L'adresse exacte est: 
Kastellweg 7
3004 Bern

Sacrement de l'Onction pour les malades 16/03/2017

 Chers frères et soeurs en Christ

Samedi le 18 Mars, a partir de 15h00 nous allons célébrer  le Sacrement de l'Onction pour les Malades dans notre église 
Adresse: Eglise , Saint Nectaire, Grande rue 13, 2035-Corcelles


de 11h00 il est aussi organisé le nettoyage de l'église.

 
Bon Carême a tous !

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne